Annonce immobilière #1

Villa en forêt. Salon lumineux et horizons bavards. A l’étage, les pièces sont communicantes avec Madagascar, Amsterdam et Manchester.

Un agréable jardin et 5500 m² de livres complètent ce bien exceptionnel.

Référence de l’annonce si vous êtes intéressé : la vie est une posture audacieuse.

 

Publicités

Il faut laisser le soin aux écrivains d’ouvrir les portes.

« Les gens pensent toujours que la poésie a disparu. Elle n’a pas disparu, elle se retrouve à travers le foisonnement de la prose. Les grands livres que nous aimons, comme Cent ans de solitude, sont des livres qui sont portés par la poésie.

Et les livres qui restent dans nos cœurs, c’est le souffle poétique.

La poésie n’a pas forcément de forme. Si vous prenez un genre littéraire et que vous le cloisonnez dans une forme, alors vous emprisonnez et embastillez les écrivains. Il faut laisser le soin aux écrivains d’ouvrir les portes. C’est pour ça que ce monde est un monde de langage. Si vous dites que la poésie doit se loger à l’intérieur des recueils alors vous interdisez à celui qui fait du théâtre de se lancer dans la poésie, au conteur de faire de la poésie.

La poésie est en quelque sorte ce parfum qui enveloppe notre respiration, donc si vous enfermez ce parfum alors il n’a plus le côté agréable que nous lui connaissons ».

 

Alain Mabanckou

A visage découvert

Je ne sais pas comment s’appelle ce métier. Il conçoit des voix haut de gamme à travers l’ailleurs et le local.  Il découvre les déserts, il emploie nos propres horizons. Il guide, il interroge, il surprend.

Je ne sais pas comment s’appelle ce métier. Il nous veut sur mesure, authentique et vivant. Il promeut la singularité d’être. Il encourage la joie.

Il soutient nos meilleures postures.

Je ne sais pas comment s’appelle ce métier, je me souviens qu’il existe.

Mon bouquet

J’ai composé un bouquet l’autre fois. Je l’ai imaginé éclatant, coloré.

J’ai choisi plusieurs tiges. Celles du silence, de l’instinct. J’ai ajouté des branches de vérité, des lianes d’audace et puis un arbre de frangipanier. J’ai remis quelques branches d’instinct.

Il fleurit dans mon jardin.

Words mix

Et la lumière fût La Poésie sauvera le monde Notre-Dame du Nil L’oeuvre au noir Balzac et la Petite Tailleuse chinoise La paix monastique Résidents de la République Les aubes écarlates Sur les traces d’Amkoullet l’enfant peul A sept et à quarante ans.

 

Le Words mix ?

Un remix littéraire entend enchaîner plusieurs titres de différents écrivains. Chaque lecteur est auteur de sa version remixée. Les suites de lectures forment par essence une composition unique. Forment par essence une composition unique.

 

Chaque lecteur est créateur. Créateur.

Un portrait

Portrait du A :

Il arrive en premier, il précède les lettres, il invente l’alphabet.

Portrait du M :

Amour, Ami, Ame… Un sujet ! Vital.

Portrait du D :

Il est joyeux et sulfureux. Il est dingue, il est doux à prononcer. Le d !

Portrait du E :

Une présence invisible. Porte, page, voyage…vous l’entendez ?

Portrait du I :

Livres.

Grandir…

« Ce n’est pas vivre qui est difficile, mais le processus par lequel on passe pour accepter de vivre, avec tout ce qu’on porte en soi ».

Fatou Diome, Livre « Impossible de grandir ».

 

Accepter c’est se grandir et grandir c’est vivre.

Accepter comme accueillir comme gratitude.