Vladimir Soloviev a dit …

Chère enfant, ne vois-tu pas

Que tout ce que nous voyons

N’est qu’un reflet, n’est qu’une ombre

De ce qui est invisible à nos yeux ?

Chère enfant, n’entends-tu pas

Que le fracas de la vie quotidienne

N’est que l’écho déformé

Des harmonies triomphantes ?

Chère enfant, ne sens-tu pas

Que seul importe sur terre

Ce qu’un coeur dit à un coeur

Dans un message silencieux ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s